C'est la question que je me pose en ce moment. Car nous sommes en pause pma.

Enfin, pour rappel, en décembre, je choissisais de faire passer mon avenir professionnel avant une deuxième iac (avec le succès que l'on connaît, aucune nouvelle depuis l'entretien).

En janvier, suite à l'opération de MonsieurCaillou, la pause s'imposait dans la mesure où il était impossible de statuer sur le possible, ou pas, bon état de fonctionnement du-dit MonsieurCaillou, en temps et en heure. Et puis, c'était sans compter sur une fin d'année qui ne fut pas vraiment chabadabada-on-s'aime-d'amour-fou. Du coup, d'un commun accord tacite (!), et malgré la forme retrouvée du SieurCaillou, en janvier la pma a encore passé son tour.

Hum, hum, hum...

Car Hum, hum, hum, il y a.

Début janvier, genre le jour de la reprise, MonsieurCaillou apprend :

a - qu'en février, pendant une semaine, il doit suivre une petite formation loin de la maison. Je te le donne dans le mille, c'est LA semaine de LA possible ovulation. Et au passage, c'est aussi la semaine de mon anniversaire. Que je vais donc passer seule mais heureusement il sera rentré pour la grande fête. Ouf.

b - qu'en mars, un peu avant et un peu après, soit pendant 6 semaines, il doit faire un remplacement...sur une île à 9342 km de la métropole (oh ! l'indice). Bon, bah, là, hein, on est bien sûr de rater le magnifique cycle de mars. Comme ils sont gentils dans la boîte de MonsieurCaillou, en gros, ils m'offrent le billet aller-retour et l'hébergement pendant 6 semaines. Ah, bah, oui, sauf que je ne peux pas m'absenter 6 semaines (c'est pas un manque de grosse volonté de ma part que d'aller me balader sur une si charmante île pendant tout ce temps, hein), tout au mieux, je peux compter sur 10 jours max. Et encore, rien n'est certain.

Donc, ça, c'était notre situation début janvier.

Le 14, MonsieurCaillou rencontre, le coeur léger, son n+1 pour l'organisation du remplacement des 6 semaines. Sauf que, sauf que, sauf que...le soir il rentre avec une autre nouvelle.

c - Sa mutation (tant attendue depuis près/plus de 2 ans, et repoussée tous les 4 mois) est dans les clous, à 98 %. En gros, s'il pouvait être le 1er avril (sans blague) dans LaNouvelleVille, ça serait parfait. Sauf qu'il sera encore à 9342km de la Capitale. Ok, je reprends mon souffle. Et ce soir là, je n'ai pas su quoi répondre à ce pauvre MonsieurCaillou. Car si j'aime d'amour MonsieurCaillou, les derniers temps de notre histoire sont compliqués. Et maintenant s'impose à moi le choix de le suivre ou pas. Sauf que si "ne pas partir avec lui" me paraît impossible, "partir" me le paraît aussi. Compte-tenu de la période qui n'est pas très "chabadabada".

Si cette mutation est annoncée depuis le début de notre histoire, et qu'elle en fait donc partie comme d'autres éléments fondateurs, elle était jusqu'à présent très abstraite car toujours repoussée. Là, d'un coup, d'un seul, j'ai pris du concret dans l'oeil. Et pas qu'un peu. Bon, on peut s'estimer heureux car LaNouvelleVille était sur notre liste de voeux, mais pas sur la liste des postes ouverts et annoncés. C'est grâce à un jeu des chaises musicales que ce poste là s'est ouvert. Chance et joie.

Mais depuis, si je vous dis que c'est un peu compliqué dans ma tête, vous me croyez ?

Si Paris me fatigue parfois, j'aime quand même beaucoup la vie que j'y mène. Il y a mes ami(e)s, ma famille, mes habitudes de vieille fille, les musées, les cinés, les concerts, la vie culturelle, (la pma),...bref, il y a ma vie, et ma vie avec MonsieurCaillou. A LaNouvelleVille, je n'ai pas d'ami(e)s, seulement une vague connaissance (un collègue d'il y a longtemps). Quant au reste, il y a tout mais en plus petite proportion (et mois cher aussi). A LaNouvelleVille, il y a la possibilité de multiplier par 2 (voire 3) sa surface d'habitation pour le même prix, voire même d'avoir une maison de ville avec jardinet (le rêve). A LaNouvelleVille, il y a un quotidien à découvrir, entre la mer et la montagne, avec ses nombreux avantages. A LaNouvelleVille, en revanche, côté boulot, ça risque d'être coton. En même temps, c'est tellement pas la joie ici, qu'est-ce que je risque ? D'être au chômage et financièrement dépendante de l'homme avec qui je vis. ça, je risque de ne pas très bien le vivre. Mais ça peut aussi être l'occasion d'élargir mes horizons professionnels, et dans un premier temps de m'installer tranquillement dans cette vie/ville nouvelle.

En listeuse compulsive, j'ai déjà comparé le pour et le contre sur des kilomètres de papier, lister des recruteurs potentiels, des lieux où pratiquer le yoga (!) et reprendre des cours de céramique (!!), repérer des offres de logement, etc, etc... Oui, je suis dingue.

Et puis il reste quand même ces 2% d'incertitude quant à la réalisation de cette mutation. Finalement, on a avancé d'une case mais la partie n'est pas terminée (et encore moins gagnée). Rien de sûr n'est acté. Toutefois, la seule chose qui me semble certaine, c'est que la pma est dans les cartons, et pour longtemps (d'ailleurs, ce blog a-t-il encore lieu d'être ?).

Mon 6e sens avait dû sentir que janvier serait un mois compliqué, car au moment des fêtes, j'ai pris un rendez-vous chez une réfloxologue plantaire, histoire de faire le point sur mes énergies et surtout avec l'idée de me faire papouiller les pieds (j'adore). Après un court entretien à propos de mes mésaventures, elle a bien senti que ça cogitait fort là-haut. C'était lundi dernier, et depuis je dors debout. Au prochain rendez-vous, je lui demande de moins solliciter le bouton "off" quand même.

reflexologie-des-pieds-300x289

Ah, une dernière chose, après des mois de cycles à 31 jours voire plus (et une bonne semaine de spotting avant les règles, ou vis ma vie en protège-slips), subitement, je suis passée à 27 jours...?!? Du coup, MonsieurCaillou va être très sollicité avant son départ en février, qui va s'en plaindre, hein ?

Ah, oui, une vraie dernière chose, je lis vos blogs avec attention, mais en ce moment, je me sens tout simplement incapable d'y répondre avec intelligence et bon sens. Un coup de la réfloxologie ? Toutes mes excuses.